Qui sommes-nous?

puisque-equipe

Nous sommes 6 familles homoparentales ou en devenir. Des parents biologiques, des parents sociaux, des familles recomposées, des familles en construction…

cecileokAustin Mini : Je suis en couple avec une femme depuis 5 ans, et c’est avec elle que je me suis vue avoir des enfants. C’est comme ça. Mais ce n’est pas facile. Mon témoignage parmi ces 5 autres familles (que j’adore) veut être un témoignage de galère. La galère médicalement assistée par laquelle nous devons passer pour arriver à la case « famille ». Avec en plus une petite particularité liée a notre expatriation (d’abord le Qatar, et bientôt le Québec).

steph1Subway : Ici nous sommes trois. Elle tout d’abord, que j’ai rencontrée comme on découvre la vie. La seule personne avec laquelle j’ai souhaité fonder une famille. La seule personne qui m’a offerte une famille, même avant d’avoir notre petit T. Lui maintenant, depuis un an. Une aventure, une nouvelle vie à lui tout seul. Ici nous sommes trois. Deux mamans. Un petit garçon. Ici c’est comme ailleurs. Ni plus, ni moins. Ah si, moins parce que ma compagne n’est pas reconnue officiellement comme le deuxième parent de T. Dans ce sens-là nous ne sommes pas une famille normale.  Dans ce sens-là, seulement.

emyokLinem B : « Normal is not something to aspire to.. It’s something to get away from » Avec ma compagne, ma soul and team mate depuis 10 ans, on a aggrandit l’equipe avec 2 lardons trop mignons, BradPittou et Goslinou, et on continue notre bout de chemin, normal ou moins normal, tous les 4, no matter what… Dans les sourires et parfois les larmes. Mais quand meme plus souvent les sourires. »

mylene Carolyn Ingalls : En couple depuis 2005, on a très rapidement discuté de notre désir d’enfant. Après des années de réflexions, lectures, échanges, rencontres, brainstormings, on a fini par comprendre qu’il était possible de fonder une famille tout en ayant autant de chance qu’un couple hétéro que celle-ci soit heureuse. D’où la difficile acceptation de tout ce qu’on entend en ce moment, qu’on ne réfléchit pas au devenir psychique de ces enfants, qu’ils seront forcément instables et malheureux, tout ça, et qu’il faudrait un peu plus écouter certains professionnels de l’enfance. Alors niveau professionnels de l’enfance, par chez nous, on est deux éducs dont une de formation psy clinicienne, alors on a pas envie de les entendre, toutes ces conneries que quelques uns pensent personnellement et mettent sur le compte de leur profession. Parce que tout ce que nos formations nous ont apporté, c’est la certitude qu’on ne peut pas en avoir! Jusqu’à présent, même dans les pays où le recul est suffisant, personne n’a pu démontrer que l’homoparentalité était un risque pour l’équilibre de l’enfant, le reste n’est que supposition, basée sur des idées préconçues.
Alors les « anti », foutez-nous la paix, arrêtez de vous battre contre le droit de nos familles et les autres, venez boire un café!

lucieokCircé : Parce que notre famille est originale (2 mamans, 3 enfants dont 2 qui ont un papa, un chat névrosé) parce que notre famille est banale (préparer les repas, applaudir les bonnes notes, changer les couches) mais surtout parce qu’on s’en rend mieux compte de ses propres yeux : venez-chez nous et vous comprendrez qu’on est juste une famille unique, comme toutes les autres ! »

 

alexokLégo :  Deux mamans, une petite fille de 3 ans alias « Loulette » sur le blog. « Puisque c’est la guerre, venez donc chez nous ». Nous avons imaginé ce blog comme une joyeuse maison où l’on peut entrer sans frapper, une colocation de familles homoparentales qui vous font partager leurs joies, leurs doutes, leur quotidien tout simplement. Vous qui ne nous connaissez pas, ou mal, « venez donc chez nous »

Publicités