Formidables, vous étiez formidables

Depuis quelques temps déjà, je vois tourner ces photos en boucle de ces parents arborant fièrement leur sweet shirt rose et bleu, une famille déguisée avec un papa ours, une maman ours, et des enfants oursons qui n’ont pas vraiment l’air de savoir ce qu’ils font là. J’ai vu d’effrayants hommes masqués de blanc pousser des caddies dans lesquels étaient avachis des poupons flippants ficelés avec un code barre. J’ai vu des enfants bâillonnés en tête de cortège, les mains liées dans le dos,  que ce soit à la manif du 5 octobre ou une autre, peu importe.

Enfants transformés en banderole politique humaine, croisés dans la rue, dans le métro, le bus et dont la vision m’emplit de malaise, non pour moi et pour les miens mais pour ces petits bonhommes et ces petites bonnes femmes qui vont construire le monde de demain, qui n’ont pas choisi d’être là et qui, dans leur costume d’ourson, scandent des slogans qui seront autant de poignards lancés contre les autres et parfois mêmes contre eux mêmes sans qu’ils le sachent encore. Ces mêmes gamins qui ne se reconnaîtront pas forcément dans cette société que vous leur construisez, et qui choisiront peut être comme des centaines de jeunes chaque année, de la quitter plus tôt que de l’affronter.

Nous recevons beaucoup de messages sur ce blog, par mail, sur les réseaux sociaux, parfois sur des forums. Des messages encourageants la plupart du temps, drôles, touchants souvent, des messages insultants aussi qu’on se relaie parfois du type « dis Carolyn Ingalls y a un monsieur très malpoliche qui a appelé il voulait enculer Thérèse » –  Non mais c’est un ami – Ah bah ça va alors » Même que les ip ne sont pas cachées et qu’on pourrait expédier des klougs de la part de PCLG  à l’adresse du mauvais employé qui poste ces vulgarités pendant ses heures de travail depuis l’agence Gen… située à Beaubourg au 11, rue du…Bon bref vous avez compris.

Ce sont ces messages qui font aussi vivre le blog, ils nous nourrissent, ils nous émeuvent, ils nous font rire et parfois ils nous prennent de court. « Ils » ce sont ces ados ou ces jeunes adultes qui se sont découverts homosexuels durant le battage médiatique sur le mariage pour tous. Des ados perdus dans la foule en rose et bleu, à côté de papa ours et de maman ours, avec des ballons blancs accrochés aux poignets.

Et qui je cite l’une des jeunes personnes qui nous a écrit, et qui j’espère ne m’en voudra pas « Lire vos posts me donne espoir. L’espoir que moi aussi je pourrais vivre heureuse avec femme et enfants. Contrairement à ce qu’ils prétendent ».

Puisque c’est la guerre, venez donc chez nous. Cela n’a jamais eu autant de sens. Partager nos tranches de vie, nos fou rires, nos anecdotes, nos coups de gueule… Que des milliers de familles se reconnaissent à travers nos histoires, nous n’en doutions pas. Si elles pouvaient élargir l’esprit de quelques uns, c’était tant mieux.

Mais si ce blog peut donner un avant-goût d’une vie heureuse, ne serait ce qu’à une seule personne, alors comme l’a écrit mon amie Austinmini la création de ce blog n’aurait pu ne servir qu’a aboutir a ce message. A rassurer une personne sur son chemin.

Il vous plait tant de rappeler que vos messages sont emplis de bienveillance, de paix et de bon sens. De distribuer des tracts dégueulant « d’amour » parce que des familles osent réclamer les mêmes droits que n’importe quelle autre famille. Rappeler qu’il n’y a pas d’ovules dans les testicules. Un papa, une maman, il n’y a pas mieux pour un enfant. Un enfant qui a besoin de repères. re-père. Un père et une mère. Une maman ours et un papa ours.

Elle est quand même con cette guerre, pendant que vous battez le pavé contre nos familles, au nom de la « protection » des enfants vivant au sein de familles homoparentales, pendant que vous vous souciez de leur avenir, de leurs doutes, de leurs questionnements, des difficultés qu’ils vont rencontrer, de ce que les gens pourront dire d’eux, de leur bien être,  on récupère les blessés semés sur le chemin. Ce ne sont pas ceux de nos rangs.

Ce sont vos enfants.

 

 

Publicités