Chroniques d’un lamentin échoué chez une esthéticienne – 2 –

lamentins

Hey vous, ça va?
Moi, ça roule.. eheh je me lasse pas de cette blague.

Je passe un été en mode romain, allongée sur mon nouveau Friedrik (le nouveau canapé, pas mon nouveau toyboy) et j’essaie d’appliquer l’adage d’une copine (que j’avoue avoir toujours du mal à comprendre) : « Rester sur le canapé, sans devenir un canapé« .. je suis dubitative.
Mais la vie en mode « lamentin style » dixit mon beau-frère, se passe plutôt bien.

J’ai dévalisé, par passeur secret interposé, le stock de shea butter de Body Shop. J’en ai acheté 2 tonnes (en soldes), ce qui devrait, en terme de surface corporelle me faire tenir une ou deux semaines max.. Je me suis beaucoup renseigné sur l’alimentation de mes chers confrères, qui se nourrissent exclusivement de sorte de plantes qui poussent sous l’eau (et sous les pédalos, ça c’est de notre propre expérience en Floride). Et vu que mes filles, ça n’étonnera personne, s’entrainent déjà à kicker tout ce qui passe sous leurs pieds – à savoir, par mon estomac – je pense qu’une nourriture exclusive d’algues est appropriée. Et de toutes façons la seule chose que je peux ingurgiter sans peine de near death experience d’étouffement en pleine nuit.

Le bon revers de ça c’est que, comme le dirait mon osthéo, je n’ai pas pris « un gramme ».
Non, lol. Pas un, mais alors vraiment pas un seul.. Juste 10 000… N’importe quoi.. Cette remarque est évidemment totalement erronée au vue des chiffre de ma balance et du ballon de kin-ball (il faut que je vous trouve une photo de ce sport, sinon je vous encourage vivement à une petite recherche Google) qui s’est greffé sur mon ventre. Mais vu que mon poids est le dernier de mes soucis, à part me faire rire et/ou m’indifférer, ce postulat n’a que le bon revers de me faire dire que mes douleurs de dos/de hanche/de partout pourraient être pire. Et de me faire arrêter de me plaindre.

Surtout que, mon poids, je m’en contrefous mais alors… Le leur, par contre oui il m’importe, et au dernier pointage échographique, elles étaient pas en reste les deux misstinguettes. Quelqu’un que je ne citerais pas a même utilisé le terme « grosses dondons » je crois (d’ailleurs chérie, tu penseras à prendre le pain? ah pardon j’ai dit que c’était toi..). Et pour tout dire, je crois que pour le coup, j’avais pas vraiment besoin de vérification d’image et de calcul, ça se sent « un peu » que le kin-ball prend du poids de jour en jour. C’est pas comme si c’était accroché à mes ligaments ou mes vertèbres c’te affaire. Bref.

Vis ma vie de lamentin c’est aussi et quand même, vis ma vie de fillasse du XXe siècle qui essaie de garder un minimum de vie sociale et/ou amoureuse. Donc ce matin le lamentin que je suis, avait rendez vous chez l’esthéticienne. Sauf que la mienne est en vacances et donc, comme je me déplace de façon limitée, j’ai pris une nouvelle, en bas de chez moi. Et ben, en voilà une idée qu’elle était bien con.

Déjà cette gourde m’a fait super mal. Déjà. Bon, allez, je suis une chochotte en ce moment on va dire. Ensuite elle m’a pas cru que j’attendais deux bébés. Enfin bon après si elle m’a cru, c’est quand même con de mentir pour un truc pareil. Et v’là t’y pas qu’au bout de 5mn, après les habituelles questions « c’est pour quand? c’est un garçon ou une fille? rhooo deux filles, rhalala merveilleux.. » elle a décider de me raconter sa vie et blablabla (sûrement pour me changer les idées qu’elle m’arrachait la moitié de la peau), et là, elle me dit, je cite.. pour rappel je suis enceinte, de jumelles..
« Ah bah moi aussi j’attendais des jumelles au début mais ça a capoté ».
Si, si c’est le mot qu’elle a employé.

Donc voilà comment, je le rappelle hein pour bien qu’on réalise du contexte, moi enceinte de jumelles allongée sur une table, en position tortue toujours un régal, je l’écoute me raconter comment elle a perdu une de ses deux filles, vécue la fin de sa grossesse (à la même période que moi hein sinon c’est pas drôle) « avec une petite en vie dans son ventre mais pas l’autre, et patati et patata,.. qui en plus est né prématuré mais qui va bien hein, elle a juste passé un an de sa vie à l’hôpital et après nickel, je refais une bande ou pas? »…

Sont quand même cons les gens nan?

Je passe le fait qu’elle n’aie absolument pas tenu compte de ce que je lui demandais, sur l’air de « bon de toutes façons je fais ce que je veux, vous pouvez pas voir ahaha ».
Non, c’est vrai…
Parce que bien sûr tu penses qu’on s’en fout car évidemment selon toi je n’ai plus de vie sexuelle comme toutes les femmes enceintes du monde c’est bien connu, connasse???

Enfin bon à ce stade là, l’échancrure ou non, était le dernier de mes soucis vu que j’étais persuadée que je venais de perdre une de mes filles, que j’allais accoucher de l’autre et passer un an de ma vie à l’hôpital et que je ne pensais qu’à rentrer chez moi chouiner et noyer ma peine dans les cookies trop délicieux que ma chérie avait cuisiné.

Je n’ai évidemment plus le droit de retourner voit cette imbécile… qui aura peut être d’ailleurs perdu une dent d’ici ce soir au vue des réactions de mes proches. Proches dont j’ai évidemment tu l’existence sur la fin de la séance, trop peur qu’elle me raconte comment elle avait aussi perdu ses fils aînés un jour d’Août au centre aéré ou comment son conjoint s’était tué en voiture en rentrant du travail sur l’autoroute.

Bon sur ce, le traumatisme est encore vivace, je vais reprendre un petit cookie.

Publicités