Chroniques d’un lamentin échoué

lamentin

Ce qui est intéressant dans la vie, c’est de faire des expériences.
Cette année, grossesse double crust oblige, j’en fais plein.
Plein, plein, plein.

Je découvre par exemple ce à quoi doit ressembler un Vis ma vie avec une anneau gastrique.
Ou comment essayer de manger, et surtout de digérer un repas, avec deux paires de pieds dont le but dans la vie est de faire remonter tout ce qui passe. Et encore, avec tout le respect que je dois aux personnes porteuses d’un anneau ou d’un by-pass, je crois que la sensation de faim est censée diminuer. Moi, non.
Donc je gros, je teste les limites de résistance de mon cerveau face à la tentation (qui sont à peu près voisine de zéro pour ceux et celles qui me connaissent..) ou alors je manque de mourir d’étouffement dans mon sommeil par étouffement de lasagnes/gâteau aux groseilles/to be continued.

Ou alors je me fais des Iron Man catégorie Enceinte de jumeaux, 7e mois.
1ère épreuve du jour : s’habiller.
Je vois mes pieds hein c’est pas ça, mais c’est fou ce qu’ils sont loin.. mais loin.. Et vu que j’ai une hanche en vrac, je peux pas me mettre en équilibre sur l’autre pied (vous suivez?) donc bah, ça coince. Reste la solution de Vis ma vie de naturiste, ce qui n’est pas spécialement un problème mais je ne suis pas sûre que tout le monde soit de cet avis.

2ème épreuve : le vernis sur les pieds.
J’étais à fond. Vacances, fillasse, soleil tout ça. J’ai enfin retrouver le vernis que les extra-terrestres m’avait pris, une matinée de libre devant moi, allez zou. Tout a bien commencé, j’étais dans le bon rythme, je sentais bien mes jambes tout ça et puis.. bah à un moment, ça a coincé.. une sorte de masse sur le ventre (les mauvaises langues diront un amas de magnum) sur le passage entre le pinceau et mon orteil.. Echec.
Ma belle sœur, morte de rire, m’a proposée l’unique solution de tremper les pieds dans un seau rempli de vernis. Et d’essuyer autour. Nickel.

3ème et dernière épreuve : Dormir
Là encore, on croirait que c’est simple. Dormir. Que je devrais pas me plaindre et profiter de ce temps, béni, dont je viendrais même à douter de l’existence où mes nuits pouvaient être pleines.. Mais allez dormir avec un ballon de kin-ball sur l’estomac, surtout quand vous dormez sur le ventre d’habitude. Que chaque changement de coté vous arrache littéralement les hanches et que vous passez vos nuits à vous disputer avec votre 3e femme (alias le cousin d’allaitement rebaptisé par ma femme) parce qu’il/elle est alternativement trop chaud/trop haut/trop petit/trop loin. Challenge je vous dis!

Enfin bref, je me plains pas hein? On dirait mais non.
(Ma chérie n’aurait peut être pas la même version lol)
J’écris (un peu), je lis (un peu), je regarde des séries débilouilles (pas un peu). Je rêve que je vis dans une piscine géante à l’abri du poids de la gravité. Je bricolouille, j’achète des cosy par pack de 6 et je commence à lorgner sur des bodys, et je me dis, comme tout parent « mais c’est minuscule!!! ». J’ai rêvé cette nuit que Jeanne et Jane étaient nées. Elles étaient trop belles. Ofcourse. Mais métisses lol. Mais bon, c’est parce que j’ai la peau mate sans doute. Si, si.

La conclusion de cette première chronique reviendra à mon fils ce matin, lors d’une visite avec des amis.
« Maman? Elle sait la maman de Baptiste que tu attends des bébés?
– Euh oui je crois qu’elle sait.. et puis, même si elle savait pas, là tu sais, je crois qu’elle aurait remarqué »

to be continued…

Publicités