Move it, shake it

S’il y a une chose qui est de notoriété publique, c’est que c’est beaucoup plus facile de tout partager chez les couples de filles : les fringues, les sorties…ou les cartes de sport. Surtout les cartes de sport avec la mention express « personnelle » que l’on peut utiliser dans tout le réseau de cette chaîne. Surtout quand celle de ChérieLégo moisit dans son portefeuille pendant des mois tout en continuant à être débitée sur son compte. Alors ce serait dommage de ne pas en profiter quand on en est à son 42ième arrêt de cigarettes de l’année et qu’on a un trop plein d’énergie à évacuer.

Si au début j’avais peur de me faire gauler dans la salle de sport près du boulot en passant la carte magnétique où devait en théorie s’afficher la photo de ChérieLégo, depuis je suis devenue une habituée des lieux. C’est comme ça que depuis plus de trois mois quasiment tous les jours à la pause déj ou après le boulot, je soulève, je cours, je fais du step face à Evelyne dont les bras sont plus gros que mes cuisses, les deux cuisses réunies hein, à coup « allez lève moi cette jambe sur le côté », « les bras sont libreeeu, concentre toi sur ta ceinture abdominaleeeu ». (Evelyne de Reebok si un jour tu nous lis I love you).

Achat de baskets (roses quand même), petits déjeuners vitaminés, kiwis, mangues,  plus de soda, plus de clopes. Bienvenue au nouveau moi. Qui a quand même les semelles qui démangent le week end et qui décide de se rendre à la salle de sport près de la maison, celle où ChérieLégo s’est inscrite. Tu le sens pas. Tu sais ce qui se passe quand tu le sens pas hein? Mais tu le fais quand même.

Tu passes ta carte et balance un tonitruant « Bonjouuuur » au coach, comme si tu venais là tous les jours et que tu n’as rien à te reprocher. Et ça passe. Tu te changes au vestiaire, tu commences à programmer ton cours avec Evelyne quand il débarque à côté de toi avec son short noir moulant.

– « Excuse-moi? »

ah zut.

– « Excuse-moi tu es inscrite chez nous? »

Déjà tu aurais pu lui dire « écoute mon gars, on a pas élevé les cochons ensemble hein, donc déjà tu vas me dire vous et madame s’teuplé… », ça l’aurait peut être calmé. Mais non à la place de ça tu bredouilles :

-« oui oui bien sur »

Et voila que ce petit con me sort avec un sourire narquois

« hé bien tu vas retourner aux vestiaires et me montrer ta carte dans ce cas ».

Et là tu le sais. Tu le sais que t’as bientôt 36 ans hein, que tu peux dire qu’en fait non c’est pas ta carte mais que bon, elle est inutilisée par ta femme…Mais non, tu vas aux vestiaires avec le mec qui t’emboîte le pas quand tu fouilles dans ton sac de sport. Et tu t’exclames de surprise « oh ben j’ai du échanger ma carte avec une copine, attendez, attendez je l’appelle hein » et d’appeler ton amie imaginaire devant lui. Et d’essayer de fuir de honte en tenant d’une main ton téléphone en disant « oui, oui je crois qu’on a échangé nos cartes » à un interlocuteur fantôme en faisant signe au mec que tu reviens, de l’autre essayer de décoincer la anse de ton sac de sport de la barrière et de donner des coups de genoux dans le tourniquet pour sortir de la salle. Et là le mec de la salle te regarde avec un sourire en coin en disant « il faut la carte pour sortir ».

Alors tu passes ta carte et tu vois le visage de ta femme blonde aux yeux clairs sur tous les écrans tandis que tu es brune aux yeux noirs, avec un espèce de gyrophare rouge qui semble dire « Warning Liar ».

Voila c’est comme ça que j’ai du m’abonner pour un an dans une autre salle. Condamnée aux abdos en acier je suis

Publicités