Les copines

Il y en a qui sont chefs d’entreprise et qui prêtent leur ipad à Patoche le stagiaire en oubliant de désactiver les pop up de notification, à la grande joie de leurs colocs de blog qui bombarderont la discussion à coup de commentaires salaces et de « salut Patrick la trique ».

Il y en a à qui tu envoies des scoops super secrets et qui te répondront « ah ah ah je le savais mais j’avais pas le droit de te le dire parce que tu sais pas garder un secret ».

Il y en a qui t’appellent à une heure indue parce que Jésus-Christ a déclaré qu’elle était l’élue et que si je pouvais venir la récupérer au bord de l’autoroute, j’aurais sa reconnaissance éternelle. Jésus descendu sur terre réincarné en beau baraqué avec des dreads qui l’avait draguée fortuitement le matin même devant une église. Qui évidemment avait caché ses origines divines, ça aurait tout foutu en l’air sinon. Qui avait préféré l’inviter au restaurant en gentleman pour lui annoncer avec tact dans la voiture au milieu de nul part qu’elle était l’élue et lui Jésus et qu’ils allaient partir ensemble pour Babylone.

Il y en a qui sont solidaires quand tu les appelles pour dire que t’as perdu ta grand mère, que ton chien va se faire euthanasier que tu es dehors assise sur une valise et que tu vas te tailler les veines avec une enveloppe et qui te coupe la parole en disant « ah nan  mais moi aussi journée de merde, la fac a perdu mon dossier, je vais voir la secrétaire, elle me dit qu’il faut aller au bureau 14, je vais là bas on me dit qu’il faut revenir au secrétariat » – oui parce que là ça va pas très bien en fait « et donc la secrétaire me prend de haut, je vais au bureau 21…’fin bref je te comprends »

Il y en a qui te font partager pendant deux heures leur sagesse et leur expérience sur la vie de couple et l’importance de prendre soin de soi d’abord, nous ne sommes pas que des mères et des épouses bordel, fuck les gosses et le ménage, vive le yoga, les sorties et les copines  et qui finiront par te dire « ah non je ne peux pas trop sortir là parce que Kevin a sa compétition de natation et puis Jean-Mich travaille beaucoup en ce moment…Oui en fait je donne des conseils…ok ok mais un jour, je te jure, à la retraite tiens, on prendra un voyage organisé en bus entre copines, non mais ».

Il y a en a au nouvel an qui te jurent la tête dans la cuvette des toilettes pendant que tu leur attaches les cheveux que « plus jamais! Jamais hein, elles ne toucheront à un verre d’alcool » te rappelant furieusement une promesse d’un certain nouvel an 1998 à la fac. Et 2000 à Barcelone. Et la fois où t’avais du appeler les pompiers pour son coma éthylique lors de sa pendaison de crémaillère.

Il y en a qui te font regretter les milliers de kilomètres qui les séparent et qui trouvent juste les bons mots pour te dire que si elles étaient là on se serrerait juste dans les bras, et on ferait craquer la carte bleue, même si ça sert à rien mais ça détend.

Il y en a qui te font éclater de rire à un moment où tu ne devrais pas  consulter ton portable, parce qu’ elles sont excédées par les hastags à rallonge de leurs contacts : theo a fait pipi au pot #joie#fierte#histoiredepot#mamancomblee#plusdecouches, et t’envoie comme ça, pour le plaisir un petit #soiréedamour#etsondoigtdansmachatte

Il y en a qui attendent depuis tellement longtemps de serrer un petit être tout chaud dans leur bras, avec qui tu as épuisé tous les encouragements et les doses d’énergies positives, que tu n’as qu’une seule solution à leur proposer : se saouler avec des fonds de rhum.

Il y en a qu’on ne peut pas nommer, qu’on ne peut pas classer, ces êtres précieux, dont tu te sens responsable, et inversement, sans savoir bien pourquoi et qui sans rien dire, une pression sur le bras, un petit mot sur un clavier, un sourire te donne littéralement envie de les étreindre. Mais ça ne se fait pas.

Il y a celles qu’on ne voit plus pendant des années et qui au moment où on ne croit plus en rien, accourent comme si on s’étaient vues la veille au premier « j’ai besoin de toi » et te font dire que ces putains de liens que tu tisses avec des fils d’acier font mentir tout le reste et que tu n’es pas dans le faux.

ça faisait longtemps que j’avais envie d’écrire cet article sur cette année 2014 et celles qui ont contribué à la rendre plus douce. La mer se calme, les vagues se retirent, les amies restent.

A Val, Lucky, Nat, Peg, Cécile, Lucie, Steph, Emy, Mylouse, Flo, Steph bis, Gégé, Marie, à A… Et les autres 😉

 

 

Publicités