On r’met ça ?!

Utopie-Manif-pour-tous-2033

C’est reparti pour un tour !

Au cas où les dizaines de milliers d’enfants grandissant dans une famille homoparentale n’auraient pas compris, les antitoutcequineleurressemblepas remettent le couvert !

Parce que vous comprenez, c’est important, voire indispensable que nos enfants entendent régulièrement que leur famille n’en est pas une, qu’ils vont être moins équilibrés, moins sains d’esprit que ceux des familles hétéroparentales.
Il faut qu’ils le sachent, par cœur même. Ils doivent le savoir, c’est au nom du droit de l’enfant qu’il faut leur rentrer ça dans le crâne. Et aussi rentrer ça dans le crâne des copains d’école. C’est pas pour eux hein, que nenni, c’est pour nos enfants.

Faut bien comprendre une chose, toi l’antitout : Vous pourriez même être 1 million, ça tiendrait pas bien longtemps ton histoire.

On estime entre 6 et 7% d’homosexuels en France. Prenons 5%, si ça peut te faire plaisir.

On va admettre que vous étiez 1 million dans les rues (on sait bien, toi et moi, que c’est faux, mais t’as l’air d’y tenir, alors admettons).
Combien d’enfants pour tout ce beau monde ? On va dire que sur 1 million, ça faisait à peu près 700.000 personnes en âge de procréer et 300.000 grands-parents. Ca te va ça comme estimation ?
700.000 personnes en âge de procréer, ça fait au moins 500.000 enfants nés ou à venir, on est d’accord ? (C’est à la louche, je te l’accorde)
5% d’homosexuels, ça veut dire qu’environ 25.000 enfants des antitout sont ou seront homosexuels (ça pique hein ?).

A ton avis, comment ça va se passer pour ces gosses de bonne famille ?

1. Ils vont être rejetés par leurs familles, ça compte pas. Ils seront à la rue ou se flingueront, bref, hors statistiques.

2. Ils vont être soignés, il paraît qu’on fait ça bien dans certains états américains, grâce aux progrès de l’électrochoc.

3. Les parents, oncles, tantes, frères, grands-mères etc. vont prendre conscience que, s’ils ne font pas preuve d’un peu plus d’ouverture d’esprit, ils vont perdre de vue cet « enfant pas comme ils auraient voulu qu’il soit ». Alors ils vont peut-être se détendre 2mns, respirer un bon coup et se rendre compte que finalement, ben ça change pas vraiment la course des planètes.

Ces 25.000 enfants, ils vont peut-être bien se marier, avec ou sans le consentement de leur bonne famille, et sans doute aussi qu’ils auront des enfants, qu’ils en adopteront (tends le bras, t’as une chaise à portée de main, je vois bien que tu pâlis).

A ton avis, ils vont faire quoi les anti-tout ? Ils vont râler dans leur coin, grogner et siroter une petite tisane pendant que leur gosse se marie ? Et pendant le baptême de leur petit-fils ou autre célébration de naissance, ils seront où ?
Ouvre les yeux, pour la plupart, ils seront là, auprès de leur enfant, à boire une coupe de champagne ou à tenir leur petit-enfant bien fort dans les bras.

Ils ne seront plus dans la rue en train de crier haut et fort que ces enfants-là vont être malheureux et déséquilibrés, tout simplement parce qu’ils verront de leurs propres yeux que c’était juste de la spéculation sans fondement. Spéculation infirmée par plus de 800 études. Ca fait plus de quarante ans qu’on scrute nos familles sous toutes les coutures, tous les angles, nos relations extraconjugales ou pas, les notes de nos enfants, leur comportement, le nombre de rdv psy, le nombre de potes d’école, leur niveau d’étude, leur joie de vivre, leurs peines, leurs sexualités etc. etc. Et rien, néant, keud. Jamais on a pu démontrer le début d’une once de quoi que ce soit. Nos enfants sont comme les autres, pas plus heureux, pas plus malheureux.

Peut-être aussi qu’ils prendront conscience que ça blesse leurs petits-enfants d’entendre ces soit-disant vérités sorties de nulle part. Peut-être même qu’ils rougiront d’avoir fait tant de mal gratuitement, et inutilement surtout.

Bref, continue à vociférer tant que tu peux, continue à essayer de maintenir une certaine hostilité envers nos familles, nos enfants. T’as perdu depuis longtemps.
Nos enfants sont déjà là, t’y changeras rien et rentre-toi bien dans le fond de ton cerveau que des familles homoparentales continueront à naître, exister, s’agrandir, avec ou sans tes attaques vaines même si répétées.

Puisque c’est la guerre, je ne t’embrasse surtout pas.

Publicités