Livre de recettes pour tous

urbancook

Il y a plusieurs façons de suivre une recette :
– Version étudiante sérieuse, à la virgule et au gramme près, quand on note avec application la listes des ingrédients avant de se lancer et qu’on file au supermarché faire les course, liste en main, appliquée.
– Version « àlawannagain », inspirée par une image, une couleur, en se disant « pourquoi pas.. de toutes façon maintenant je veux manger ça tout de suite », quitte à remplacer le laurier par du thym et le yuzu par du citron vert parce que sur un feeling, une intuition, on se dit que ça va le faire..

Alors certes les puristes vont hurler, crier au scandale, au blasphème parfois.
« La cuisine c’est sacré! »
je vois déjà les pancartes, les manifestations dans les rues
« On ne ment pas à nos ingrédients! »
Au nom de nos traditions, de la bonne cuisine, de la grande cuisine surtout chez nous, non mais oh, la cuisine à la française, qui a fait ses preuves et tout.
Certes.. mais certains murmureraient qu’elle a aussi ses limites mais chut.

Ce qui se passe à l’étranger reste à l’étranger, mais nous ici « on sait » et si on dit qu’il faut mettre la viande du pot au feu dans l’eau froide!! sinon c’est n’importe quoi, les arômes n’ont pas de repères, on assassine les ingrédients, c’est contre nature et surtout fatalement c’est pas bon.
Certes.. le pot au feu cuit à l’eau froide c’est délicieux. Mais on murmure que Tante Alice le fait cuire à l’eau chaude et ô surprise il est très bon aussi.

Mystère donc.
Il y aurait donc parfois, plusieurs vérités…

Vous l’aurez sans doute vu venir, je ne suis pas du genre à suivre les recettes à la lettre.
Je m’en inspire. Beaucoup. Je lis, beaucoup.
J’observe, je réfléchis, trop il parait..
Mais je ne suis pas du genre à m’arrêter au détail. Si j’estime pouvoir faire quelque chose de bien, de bon, de gourmant comme on le dit environ toutes les 30secondes dans toutes les émissions culinaires du moment, je fonce. Je fonce avec ce que j’ai, avec mes armes et mes poêles pas rondes parce que j’ai pas osé la ramener au magasin sinon elle n’accomplirait pas sa destinée de poêle (sic)
Et il parait, en plus, que je me débrouille pas trop mal.

Alors oui on peut remplacer un ingrédient par un autre sans perdre forcément l’alchimie d’une recette, c’est différent, certes, il faut savoir un peu ce qu’on fait, avoir confiance en soi, ce ne doit pas être irréfléchi à la crème légère, certes again. Mais vous savez quoi?
Différent.. c’est bon aussi parfois.

Toute ressemblance avec une autre actualité récente portant à débat ne serait pas fortuite.

Publicités