Au pays de Tanguy

priere

Comme dans la coloc PCLG il y a pas mal de routardes, je me suis dis qu’un petit article routard ça pouvait changer. Lorsque nous avons annoncé que nous partions pour la Chine avec notre Louloutte, mamy a eu un peu une tête comme ça :

mamy

Oui mais quand même l’année dernière nous avions raisonnablement choisi de partir en France, avec une voiture chargée comme pour partir au bled, où l’on s’est royalement ennuyées dans une station balnéaire bondée ou les pieds du voisin de serviette touchaient notre tête, où l’on a écouté « Oh l’Escargot » en boucle pour calmer Louloutte qui en avait marre des bouchons dans la voiture, où elle a choppé une angine avec la clim du bateau, puis la varicelle, on se disait qu’au final, ici ou ailleurs on aurait les mêmes problèmes. Donc exit les vacances pépères, direction la Chine. Certes cela demande des moments d’adaptation et de la débrouillardise mais les galères sont l’essence même du voyage routard.

Au départ on vous demandera de fournir un tas de paperasses pour le visa pour prouver que non elle n’a vraiment pas de papa et qu’on ne compte pas faire un kidnapping international. On retiendra un voyage en avion de 10h où au bout de 2h, Louloutte m’a gratifié d’un magnifique vomi et ChérieLégo qui rassure l’hôtesse en disant « c’est rien, c’est juste un petit renvoi » alors que moi je sors tout droit d’un film de zombies avec du vomi du cou jusqu’aux cuisses et que forcément dans les affaires de rechange il n’y a que des t shirts 18 mois. J’aime bien la mode « slim » mais quand même. On notera aussi que 5 ans de théâtre et d’impro nous ont bien servi. Quand un enfant de deux ans vous réclame à 4h du matin un oeuf au plat, on enfouit pas sa tête sous un coussin, on assume le décalage horaire. On descend en pyjama en cuisine où personne ne parle anglais, on commence à demander un oeuf for my baby, you know. Non? Eggs? un truc blanc avec un rond jaune. Non plus? On dessine des petites bonnes femmes avec des oeufs et on comprend qu’ils croient voir des nichons à la place des gribouillis représentant des oeufs au plat.  Alors on commence tout doucement à faire : poc, poooc, poc-poc? Pour finir par battre des ailes en dandinant notre cul en pyjam à 4h du matin et en faisant poc poc devant un personnel hilare.

se-comprendre

Si Louloutte a faim plus tôt sur la muraille de Chine, on laisse tomber et on descend dans un petit resto pour demander de chauffer le plat. On tente le mot « maïcro ondes », bordel comme on dit déjà? Bon ben pas le choix, mains en plateau, on tourne et « vouuuuuuuu, diiing ».

En Chine si vous avez un enfant en bas âge et/ou qu’il est blond et/ou qu’il a les yeux bleus, on vous poursuit comme si vous accompagnez Justin Bieber. Si vous cumulez les trois, pas de bol. Vous verrez des hordes de chinoises hystériques toucher la main de votre fille en hurlant et des flashs qui crépitent.  Au bout de trois semaines vous vous retrouvez avec une petite fille qui envoie des baisers à ses admirateurs et qui jette des objets à vos pieds en vous regardant l’air de dire : « tenez mon brave ».

En Chine il n’est pas trop question de dire que vous êtes deux mamans, l’homosexualité étant limite répréhensible. C’était la partie qui me chiffonnait le plus car je ne souhaitais pas mentir devant ma fille et qu’il faudra trouver des solutions à l’avenir. Dans les hôtels, quand on demandait qui était la maman, par défaut c’était moi pour éviter les problèmes, elle avait en effet mon nom sur les passeports. Sauf qu’à deux ans, on passe ses journées à hurler « mamaaaaaaan » et comme elle nous appelait toutes les deux mamans, et que pas de chance en Chine la maman était appelée par un mot qui ressemblait à mama, c’était très confortable quand nous logions dans des petites pensions de famille. Alors parfois à l’extérieur on tournait. Comme dans ce train bondé en direction de la vallée de Wutaishan. Vous êtes la curiosité de la rame. Timidement on vous propose des biscuits à la saveur croquettes pour chat et comme vous êtes polie, vous levez le pouce pour dire « mmmh c’est bon ». Ce qui fait qu’on vous en refourgue toute la soirée en vous incitant à manger et que vous devenez tout verts. Alors quand on a fait connaissance culinairement parlant, des tas de têtes sont penchées au dessus de vous et là,  la question tombe : « maman? Vous? » Louloutte ressemble énormément à ChérieLégo avec ses boucles blondes, va donc pour maman ChérieLégo. Oui mais au bout d’un moment Louloutte a sommeil, elle crie mamaan. ChérieLego la prend dans ses bras et se fait repousser. « Nooon pas toi, maman, veut mamaaan ». Huum, on sourit d’un air idiot quand les autres vous demandent s’ils ont bien compris qui était la maman. « Non , non c’est bien l’autre dame, chuuut louloutte allez fais dodo sur maman ». Comme la louloutte se débat, elle finit dans mes bras, la tête dans mon cou et repoussant des mains ChérieLego « oooh maman, maman e t’aime ». Et toi tu souris d’un air contrit. Le mot de la fin reviendra à cette chinoise qui nous a écris un mot avec le traducteur de son portable, un truc qui ressemblait à « Te casse pas on a compris ».

L’année prochaine, Argentine ! Même pas peur (puis au moins le mariage homosexuel est autorisé là bas…)

Publicités