Il y a 3 ans

Jour1 (2)

Il y a 3 ans, je me suis reveillée tranquillement.
Je pourrais vous dire que j’ai « su », qu’une sorte de flottement était dans l’air, un froissement dans l’univers ou le battement d’aile d’un papillon qui m’aurait fait ressentir que quelquechose allait se passer ou un truc du genre.
Mais non, rien de tout cela.
Un reveil normal, banal.
Comme ceux après une Nième nuit de fin de grossesse c’est à dire, mauvaise, agitée, quand l’espèce de polochon que vous etes devenue au 9e mois essaie, tout à fait utopiquement, de trouver une position à peu près confortable.

Will est parti travailler, comme prevu, parceque ben le polochon pouvait tres bien mener ses journées de facon autonome, se translater de pièce en pièce avec une inertie certaine, boire de la tisane de feuille de framboisier pour preparer son col (si, si, truc de sage-femme 100% de réussite dans mon etude sur les 3 cas qu’elle contient) et de temps à autre se filmer en train de faire des films parodiques sur les chansons des Enfoirés en pyjama et en jouant de la guitare avec le futur matelas à langer RedCastle (Video à vendre à prix d’or).

J’ai commencé à avoir un peu mal au ventre de temps en temps dans la matinée. Mais pas grand chose. Ah si.. quand meme un peu.. Tiens?… Bon je vais appeler Will pour la prevenir quand meme, elle bosse pas tout près. Mais si je me rappelle bien, pour dedramatiser ou je ne sais quoi, apres avoir plaisanter sur toutes ces femmes relous qui debarquent à la mat dès les 1ère contractions, on en a convenu que c’etait pas grand chose. Je me souviens tres bien qu’elle a meme prononcé le mot « Gnognotte ces contractions ». Mouais.. Cette phrase s’est faite payée plus tard.

Après avoir quand meme un peu ralouiller qu’on minimise autant ma souffrance, que dis-je, mon épreuve, mon marathon, enfin nan je deconne cherie, rentre pas, cest pas de la gnognotte quand meme hein, genre je suis une heroine reconnais le quand meme, va pour juste « gnotte ». Et l’après midi s’est passé tranquillement.
Comme je voulais avoir bonne conscience, et donner raison à ma grand mere, je me rappelle avoir fait les vitres.
Je crois, sans mentir, que cela devait etre une des premières (et dernière..) fois de ma vie que je les ai faites, tout en continuant à boire ma tisane de feuille de framboisier (Garantie 100%) infusée de baton de cannelle parceque « ça fait accoucher » selon mon pote Didier. Coucou Didier 🙂

Will est rentrée du travail, et elle a pu decouvrir l’ampleur des contractions de Gnognotte. C’etait pas si pire. On a pu se ballader en ville tranquillement, il suffisait « juste » que je sautille sur place pendant 30 secondes de temps en temps. Rien de bien méchant, plutot ridicule qu’autre chose. On est passe chez Glups, acheter un sac enorme de bonbons pour Will, « au cas ou » ce soit ca, parceque si c’etait le travail « ca allait etre long ». Et on a monté les escaliers (autre truc de sage-femme), deux ou trois fois. Histoire de dire à mes copines sages-femmes que j’etais sage et disciplinée.

L’heure du repas du soir est arrivée et comme je sais qu’à la maternité on vous interdit de manger, je me suis dit, bon je sais pas ce qui se trame mais je vais manger, histoire de faire des stocks on sait jamais. Entre deux vagues de Gnottes je me suis enfilé un plat de pattes avec du fromage, des lardons, de la crème, et re-du fromage. Nan mais je vous jure, à la mat, je les connais ils vous donnent plus rien de rien !
Et puis j’avais un peu moins.. sautillement… un peu moins mal en plus, allez cherie on peut regarder le match, c’est quand meme la coupe du monde et l’equipe de… sautillement.. France qui ouvre les phases de poule contre l’Afrique du Sud.

Au final, l’histoire qui restera c’est que j’ai pas beaucoup vu du match, trop occupée que j’etais à sautiller, à prendre un bain et à me demander un peu si j’allais à la mat ou pas. « Les PlustropGnottes contractions etaient bien la, mais pas du tout regulieres, et les sages-femmes avaient dit… C’est pas régulier, ça sert à rien d’y aller si c’est pas régulier, je vais avoir un col relou….ohh punaise » Sautillement dans la baignoire, un challenge.
Bon c’est la mi-temps choupi?… sautillement.. On va ptet aller faire un tour quand meme d’ac….

L’avantage de mon metier, c’est que j’arrivais un peu à la fois en terrain conquis, au milieu de mes copines de l’hopital. Et à la fois un peu paumée avec mes sautillements bizarres tout irregulier, mon match de foot pourri que j’avais raté mais c’etait pas une grosse perte et le texto que je venais d’envoyer à ma copine qui devait venir m’accoucher « Je suis desolée, je sais que tu bosses demain à 6h30 mais j’ai des contractions je vais faire un tour à la mat voir ce qu’il en est ». Je l’ai imaginée depitée, 22h, pile à l’heure d’aller se coucher dans son lit, mi contente, flattée, blasée d’avoir accepter ce deal qui devait la rendre dispo 24/24 jusqu’à ce que le lardon pointe son nez pour sortir du four.

Et c’est pleine d’espoir de rejoindre sa couette qu’elle a repondu « lol oui ça tombe mal mais tinquiete cest surement un faux travail »
C’est un peu plus en panique qu’elle a debarqué 20minutes après à la mat parceque j’avais eu le temps de lui repondre « Je suis à 8cm, pas de faux travail » Sous entendu « Ramène tes fesses, magne toi« .

Entre temps mes autres copines s’etaient donc occupé de moi, un peu zen au depart genre « T’as le sourire, tu nous la feras pas » et un peu moins zen après genre « Euh merde faut qu’on se magne la ». J’ai moins fait ma maligne pendant ce temps, parceque c’etait plus trop de la gnognotte de contractions à ce moment là.
Je me rappelle avoir vu une copine, une autre genre « T’es à 8, pff je te crois pas.. Ah si, je te crois en fait »
Note pour tout le monde : L’humour devant une femme en plein travail ne fonctionne pas. Jamais. 100% d’echec.

Tout s’est un peu acceleré, et c’est peut etre à ce moment là, entre la salle d’examen de l’accueil et la salle d’accouchement que j’ai senti ce battement d’aile, ce petit craquement dans l’hiver qui sur un air, non pas de Mickael mais de Ben Harper, allait changer nos vies…This is it…

Un peu plus tard dans la soirée, une heure ou deux je crois, il etait un peu avant minuit et ma pote Amel, qui voulait aussi pas trop trainer pour retourner se coucher avant de revenir bosser demain a dit « Allez on va s’installer ».
En bonne fillasse sale gosse qui se respecte jusqu’au bout j’ai dit « Ah non, on est encore le 11, j’aime pas les chiffres impairs ».

Alors on a attendu quelques minutes…
Mon fils, si tu n’as pas eu tes cadeaux aujourd’hui, sache que c’est parceque ta mère est un phenomène très bizarre, qui parfois decide que non, après une journée de contractions de Gnotte, après etre venue à la maternité « parceque c’était la mitemps du match », non elle ne veut pas accoucher un jour impair alors que tout le monde va attendre un peu..

Peut etre aussi parcequ’il me fallait ce moment
Ces minutes, les dernières, juste ta mère, Ben Harper et moi..
Avant que plus rien ne soit jamais comme avant..
Depuis 3 ans maintenant…

Publicités