Députée Bashing Day

bashing

J’avais sorti la veste de tailleur, mes boucles d’oreille so chic offertes par ma belle soeur et 3 gouttes de Chanel derrière l’oreille.
Non pas que je pensais lui faire respirer ma nuque, mais quand même c’était pour l’effet.

L’idée c’était, initialement, de « la défoncer ».
De lui en mettre plein la tête et la vue avec ma famille, ma si belle famille, celle contre laquelle a voté contre au nom « de son intime conviction ».

Subway m’avait dit de préparer une tirade genre « Moi président ». ça donnait genre « Moi maman, je vais te montrer combien je suis la meilleure maman du monde pour mes lardons, qu’ils sont trop beaux et trop bien dans leur Robeez et ton intime conviction tu sais où tu peux te la mettre? ». Mais c’était ptet un peu vulgaire pour un premier rendez vous?

L’idée c’était de la mettre face à ses incohérences, de « défoncer » les failles de son intime conviction et de mettre en lumière que si elle voulait « protéger les enfants » avant tout, elle ne pouvait pas, au regard de ma vie, de ma famille, de mes lardons, me dire les yeux dans les yeux que la loi Taubira ne les protégeaient pas.

Que de me brandir la nécessité d’accès à ses origines, la protection des enfants et leur besoin de vérité, cela était tout à fait inaproprié à ma situation où tous ces critères étaient remplis.
« Mais le non-accès aux origines d’un enfant adopté ou issu de PMA dans un couple hétéro cela ne vous choque pas? »
Si, un peu…Mais il peut se construire sur une filiation fictive possible, qui serait, moins dommageable qu’une vérité homoparentale? Donc la vérité oui, mais ça dépend pour qui. ça tient pas trop la route cet argument..
Et la filiation fictive possible pour les parents célibataires qui adoptent elle est où? Euh, bah oui elle y est pas mais c’est une loi d’après guerre tout ça. Ah bon bah d’accord alors, si c’était après guerre. On est cons aussi, nous les familles homoparentales on aurait du demander après la guerre…

Je suis particulièrement fière de ne pas avoir pleurer.
D’avoir pu lui montrer deux petits lardons trop beaux et trop sage.. bon sauf quand Goslinou s’est pris le coin de la table de conférence, d’ailleurs merci hein, si elle veut tellement « protéger » les enfants, ils sont où les coins de table en mousse??
De lui avoir couper la parole et de l’avoir remise à sa place quand notemment elle dénonçait le climat et la violence de ce débat :
« Je condamne les dérives qui ont entaché ce débat, les propos déplacés et tout à fait hors de propos… si vous saviez le climat de violence dans lequel nous avons voté la deuxième fois..
– Avec tout le respect que je vous dois, je crois madame que nous, plus que quiconque avons saisi et subi la violence de ces derniers mois.
– … »
Hein? ça claque nan?
Faire taire une femme politique : check.

Je ne sais pas si j’aurais changé la face du monde, si elle réfléchira ce soir en couchant sa fille, à se dire que finalement, nous nétions pas « si différentes » que ça, elle et moi… à vouloir le meilleur pour nos enfants, les protéger des dangers du monde extérieur, et si, surtout, « son intime conviction » du moment, à défaut de les protéger, representait justement un danger pour les miens…

Publicités