« Je suis contre le mariage pour tous »

mariage

Qui dit ça?
Moi.
Je vous avais pas dit?

On s’est mal compris alors.
Mais oui, je le dis, haut et fort, et si je n’avais rien à faire et quelqu’un pour m’emmener tout frais payés à la capitale, j’irais peut etre meme manifester tous les week ends.
Parceque je suis foncièrement contre cette idée du mariage pour tous.

Je suis contre le mariages de deux personnes, dont l’une est souvent jeune, dont les parents ont decidé que l’alliance de leur deux familles seraient une bonne choses, peut etre meme accompagné de quelques cadeaux divers.

Je suis contre le mariage de deux personnes qui ne s’aiment pas, viennent à peine de se rencontrer, mais qui au nom d’un dieu, peu importe lequel, decident de s’engager à passer leur vie cote à cote et à procreer de temps en temps parceque cest un devoir conjugual pour ne pas que la race humaine s’eteigne.

Je ne suis pas favorable au mariage de deux ado, qui ont fait une betise un soir et dont les parents, tellement pris dans leur conservateurisme n’avaient pas pris le temps de leur expliquer les bases de la contraception (et de la sexualité) et dont la seule option laissée alors reste le mariage pour sauver la face aux yeux de la sacro sainte société.

Je ne suis pas vraiment favorable au mariage de deux personnes qui s’accrochent peniblement l’un à l’autre depuis des années, avec des hauts, des bas, beaucoup de bas beaucoup de choses, mais de l’amour pas forcement, et qui au bout du chemin, comme un nouveau truc à faire, comme une obligation de la société, comme le fromage à la fin du repas, decident de se marier.

Je ne suis pas contre mais je souhaite beaucoup de courage à ceux qui se marient, plein d’illusion et de naiveté, qui croient au prince et aux princesses et qui decouvriront plus tard, ce que veut vraiment dire « passer sa vie » ensemble, mais qui repondront peut etre « Bah c’est pas si grave, on peut toujours divorcer si ça va pas ».

Je crois, comme beaucoup de personnes encore j’ose l’esperer, en l’institution du mariage mais plus encore, car institution cest bizarre pour quelque chose de si universel qui relève de l’etre humain et seulement lui,
je crois aux promesses du mariage, à l’engagement envers un autre, une autre.

Cet autre, qu’on s’engage à aimer, à proteger, meme quand on est enervé comme le dit le proverbe.
Cet autre à qui on promet d’appartenir, entierement et sans partage, pour les premières heures, les premiers jours, les premières années, le premier siecle…
Cet autre auprès de qui on promet de passer toutes ses nuits, toutes…

Ca fait peur non?
Mais cest la realité.
Le mariage cest comme la vie, ce n’est pas un long fleuve tranquil.
Mais au delà des promesses, des ideaux qu’on arrive jamais à atteindre, cest surtout savoir au fond de soi, et reciproquement, que « no matter what, no matter how fucked up you could be… you’ll find a way out of this crap, together »

Alors non je ne suis pas favorable au mariage pour tous.
Seulement de deux personnes qui s’aiment.
Qui s’aiment vraiment.
And who know, and got what it takes, to make it last.

Publicités