Le bal des contradictions

Plonger dans cette guerre, c’est être dans un état de bipolarité permanente. Je me suis retrouvée tour à tour abattue, regonflée à bloc, blessée, portée par ces gens qui se battaient pour nos droits, sciée par des gens, comme vous, comme moi, qui ont des gosses, qui peinards depuis leur bureau en haut d’une tour nous menacent des pires châtiments, jusqu’aux pages de notre blog et qui me rappellent de sombres moments de l’histoire.

Je me suis dis on s’en fout,  une guerre ça laisse forcément des traces, laissons de côté les propos nauséabonds qui nous polluent pour n’en retenir que l’essentiel : bientôt on pourra se marier et adopter nos propres enfants. ça devrait être ça l’important. Mais les oeillières ça ne marche pas ou pas longtemps. L’impression d’être un ballon projeté sans cesse sur la poitrine de l’ autre camp. Une avancée, le mariage pour tous, comparé à la polygamie et à l’inceste. Un président qui évoque une « clause de conscience » qui autoriseraient les maires qui ne le souhaitent pas de ne pas célébrer un mariage de personne de même sexe. Que dire quand en plein débat Frigide Barjot et un gamin qui compare le président à Hitler sont reçus à l’Elysée, l’Elysée! pour aborder la question du mariage gay? Qui sont-ils? Ont-ils été élus par les français?  Que penser de ces beaux discours sur l’amour qui règne chez les familles homoparentales et les situations précaires dans lesquelles ces enfants sont aujourd’hui et qu’il est nécessaire de protéger, quand  des connaissances une, à une, après des années de parcours difficiles, des fausses couches à répétitions, viennent raconter désemparées que leurs gynécologues ne peuvent plus désormais les suivre malgré leurs convictions depuis la circulaire qui menace les médecins de poursuites en incitant la PMA à l’étranger. Quel est le message là? D’un côté on accorde des droits à ces familles, de l’autre on sanctionne. On veut bien que vous ayez des enfants mais faut pas pousser mémé, si vous pouviez les faire ailleurs et sans qu’on ne voit rien ce serait gentil merci. La PMA, vaste débat qu’on devait voir en janvier avec la loi sur le mariage gay, puis finalement en mars avec une loi sur la famille mais peut être bien « fin de l’année 2013 ».  La PMA  sujet qui ne figure pas actuellement dans le projet du mariage pour tous, mais qui fait parler d’elle. Normal, C’est vrai, contrairement à ce que laisse entendre certains députés, l’enfant qu’on achèterait comme un objet sur Internet, leur conception a longuement été mûrie, pesée, réfléchie. Ces questions qu’ils se posent, nous nous les sommes posées avant eux. Légitime. J’ai lu tous ces rapports de l’Assemblée, ces interrogations permanentes sur l’anonymat d’un donneur, ces discours sur la souffrance d’un enfant qui  ne connaîtra pas une partie de ses origines, son « père »,  que tout cela est cruel pour un enfant issu d’une famille homoparentale mais qui ne l’est pas lorsque chaque année des milliers d’enfants avec un papa et une maman naissent grâce à un don anonyme?

Bref, on a certainement parcouru un bon bout de chemin vers l’égalité dont il faut se réjouir mais pour ma part, actuellement, elle laisse un profond sentiment de malaise et d’ambivalence.

Publicités