Cher Mon Bébé

babys

Cher Mon bébé,

Tu n’as que quelque mois mais ça fait déjà des années que je t’écris. Je t’ai tellement rêvé, pensé, désiré, attendu … puis enfin conçu.

Alors mes écrits ont évolué, j’ai acheté un beau cahier, une belle plume, j’y ai raconté notre histoire à ta maman Indigo et à moi, et donc ton histoire, mon bidon rond avec clichés et dessins. Puis tu es arrivé et mes écrits se sont encore transformés, tes premières fois, mes premières fois, NOS premières fois. Là encore j’ai pu appuyer mes discours qui te sont toujours adressés avec des photos, des descriptions, du ressenti et toujours beaucoup, beaucoup d’amour.

Mais aujourd’hui, ce n’est pas du quotidien, de mes désirs ou de tes progrès que j’ai envie de te parler mais du monde dans lequel tu vis.

Au début j’avais envie de m’excuser. M’excuser de ne pas pouvoir te mettre à l’abri légalement, m’excuser de devoir te montrer un monde dans lequel beaucoup de personnes te jugent, nous jugent et nous condamnent, te montrent du doigt, m’excuser de ne pas t’offrir une vie banale, et peut-être même m’excuser de ne pas te donner de papa ?

Oui au début je voulais m’excuser mais en te regardant me sourire les yeux remplis d’amour et de bonheur, en réfléchissant aux discours idiots des homophobes, en m’appuyant sur les études, les écrits et mes connaissances dans ce domaine, je sais que tu seras un enfant équilibré et heureux. Donc non je ne m’excuserai pas mon bonhomme, ce n’est pas d’une maman et d’un papa que tu as besoin mais de parents qui t’aiment et ça tu l’as déjà !

Et jamais je ne m’excuserai d’être ce que je suis et Mon Bébé jamais tu ne devras t’excuser d’être toi.

Il y aura des moments difficiles pour toi, mais plutôt que de m’en excuser, je serai là, tes deux mamans seront là la tête haute pour t’aider, t’accompagner, te soutenir dans tous les combats que tu devras mener pour être toi, sans gène, sans honte, jamais. Ce sont les autres qui devraient baisser la tête, avoir honte de prononcer de tels propos xénophobes, c’est « mal », c’est même interdit par la loi. Tu apprendras dans l’histoire que souvent l’homme est injuste et que même parfois il se bat pour que d’autres hommes n’aient pas tous les même droits. Sache qu’il n’y a aucune bonne raison à ça.

Mais Mon bébé, je garde espoir. Espoir que bientôt les choses changent, qu’on fasse taire les homophobes et qu’enfin ta maman Indigo et moi puissions nous marier, qu’elle devienne enfin légalement ta maman et qu’alors rien ne vous sépare surtout pas ma mort. Pour ça j’irai marcher dimanche, je vous porterai toi et ta maman dans mon coeur bien haut bien fort, le dos droit et la tête haute parce que jamais mon bébé, jamais il ne faut avoir honte de s’aimer !

Publicités