L’ardoise magique

DSC_0176

C’était l’été. Fin Juin.
Je venais de passer deux ans à bosser comme une tarée. Mon ex était suicidaire et narcissique. J’avais envie de faire la fête. D’arrêter de me prendre la tête. Jai appelé ma pote Delph « On fait la fête? Euh ok, mais on fête quoi? Rien. L’été? Ok »

On a fait des salades prototypes. Avec que des trucs bizarres dedans. Des pommes, de l’avocat pas mur, du fromage. C’était dégueulasse. On s’en foutait. C’était pas une histoire de salade.
C’était une histoire d’effaceur, une histoire d’ardoise magique. Ma pote Delph l’avait compris. Elle me posait pas de question, elle faisait juste la salade prototype comme je lui disais, elle coupait du pamplemousse et elle secouait.
Quand on secoue l’ardoise magique, tout s’efface, et on recommence.

Les potes sont venus. On a fait une super fête. Et une pote m’a demandée si elle pouvait venir accompagnée. J’ai dit oui. Je m’en fichais. Combien on était, qui, pourquoi, plus on est de fous plus on rit non? Je savais plus où j’allais. Ma vie était une grande page blanche. On a bu un peu. Mais pas trop. On a mangé ce qu’on a pu, les salades étaient vraiement inmangeables mais les potes ont joué le jeu. Et puis les bronzés sont arrivés.

« Vous avez d’la pate, vous avez du suc? – Et ben vous faites une crêpe au suc. »
Un trait sur l’ardoise.

Ensuite on a joué au meilleur jeu de société de la terre, le Burger Quiz. Cest ma cousine qui nous l’avait preté. J’adore ce jeu. Et j’adore ma cousine. A la question « Quel metier qui finit en « R » ne voudriez vous pas que fassent vos enfants? » J’ai repondu « Nettoyer les water » et on a gagné. Et après j’ai donné les 10 reponses d’affilée par coeur. Et je l’ai impressionnée. E-e. Un autre trait sur l’ardoise.

Le lendemain on a fait du rafting. Le genre de truc hyper sexy, avec un bol sur la tête et une combi en elastane. En plus je deteste l’eau, surtout quand elle est froide. On était beaucoup. Elle etait dans un autre bateau. Et à un moment elle a sauté dans l’eau. L’eau gelée. Tiens donc.. Bizarre la fille…

Et puis elle est partie. Enfin elle a dit « Je vais y aller ». Et ma pote Marion m’a pris a part et m’a engueulée « Si tu lui demandes pas son numero je le fais pour toi tu vas avoir la honte » Alors j’ai pris son numero. Mais euh… Genre l’air de rien.

Mon premier sms parlait de Lorie et la vie sexuelle des phacochères. Si, si.
Et bizarrement, elle a pas repondu tout de suite. Alors je l’ai engueulée.
C’est pas poli de pas repondre.
Alors elle a repondu.

Notre premier vrai rendez vous était « La fête de l’alpage ».
Sous la neige, au mois d’Aout..
Et l’animation musicale etait assurée pour la Quinquerne pendant qu’on mangeait des diots et de la polente.

Je ne comprends toujours pas comment elle a pu tomber amoureuse de moi…

Depuis, sur l’ardoise, il y a beaucoup, beaucoup de choses.
Beaucoup trop pour tout vous raconter là.
Il y a eu Barjavel et La nuit des temps, le concert de Pink à Munich quand je croyais l’emmener à Berlin, huit mois d’expat aux Etats Unis parceque je lui avais dit un jour que je la suivrais au bout du monde et euh bah qu’elle me l’a demandée.. Merde, coincée ;)..

Il y a eu dix ans de vie, notre mariage là bas, dans les montagnes du Colorado.
Et deux beaux enfants, qui nous comblent. Et nous fatiguent un peu.

Et on attend la suite de l’histoire…

Se marier en France et officialiser nos enfants.
Qui j’espère ne nettoyeront pas les water…
Refaire la fête quoi.

Mais sans secouer l’ardoise cette fois.

Publicités