Oh les vilains préjugés

prejuges-623756Après les belles pancartes de ce week-end, il y a aussi les vilains préjugés de toujours, qui trainent et persistent et transparent ci et là.

Ces préjugés ancrés dans la population, dans la masse, dans certains d’entre nous, certains d’entre vous, de manière latente ou plus affirmée.

  1. « Un homme ne peut élever un enfant tout seul ». Ceci est du sexisme, répétez après moi, sexisme.
  2. « Si un homme homosexuel voulait avoir un enfant, il vaudrait mieux qu’il ait une fille, car s’il avait un garçon, il y aurait risque d’abus sexuel ». (Ça existe de penser comme ça ?) Ceci est de l’homophobie.
  3. « Si un homosexuel voulait être père, il vaudrait mieux qu’il ait un garçon parce qu’ ;il ne saurait pas élever une fille ». Ceci est du sexisme.
  4. « Un enfant a absolument besoin d’une maman et d’un papa ». Ceci est de l’hétérocentrisme et de l’étroitesse d’esprit.
  5. « Si une lesbienne est mère, c’est qu’elle est une vraie femme ». Ceci est du sexiste.
  6. « Si deux lesbiennes élèvent un enfant, l’une fera le père l’autre la mère ». Ceci est de l’hétérocentrisme.
  7. « Si un enfant qui est élevé dans une famille homoparentale et qu’il a des problèmes, c’est forcément parce qu’il a des parents homos ». Ceci est de l’homophobie.

 Alors la première étape dans tout ce cheminement de la société, des individus, c’est de se regarder en face et de comprendre qu’il est quasiment impossible de faire abstraction de l’homophobie intériorisée, puisque nous vivons dans un contexte culturel ou l’hétérosexualité est le seul mode de vie acceptable. Le seul. Acceptable.

Ce cheminement est à faire pour chacun d’entre nous. Briser nos peurs, nos craintes, répondre a toutes nos interrogations. 

Je remercie chaudement (je dirais même à chaudes larmes) les participants de la manifestation de ce week-end qui ont, eux, élevés des pancartes colorées, parfois cinglantes, souvent cocasses, pour contrecarrer, écraser, repousser l’avancée nauséabonde des préjugés.

Publicités