Lettre à Kate

Ma très chère Kate,

J’ai appris ton hospitalisation et par la même occasion ta grossesse. « hyperemesis gravidarum ». Quand on ne porte pas d’enfant royal, cela s’appelle tout simplement la gerbe du premier trimestre.

Je ne pouvais pas rester insensible au sujet, ayant pour ma part également souffert de vomissements hyper graves et voulait par la présente lettre t’assurer de toute ma solidarité vomitive.

Je te souhaite d’avoir un prince aussi prévenant que ChérieLégo qui tous les matins pendant cinq mois a tenu mes cheveux pendant que j’avais la tête dans la cuvette des toilettes. Qui ne s’offusquait pas de me voir courir vers la salle de bain après avoir avalé une assiette d’un plat bourré de vitamines « pour le bébé » préparé amoureusement pendant des heures. Qui n’a même pas sourcillé le jour où je lui ai vomi dans le dos alors qu’elle venait de se retourner pour me chercher une bassine dans la chambre d’hôpital. Et qui conservait par la même occasion son humour en proposant de m’inscrire au concours de celui qui faisait le jet de vomi le plus loin (et que j’aurais gagné haut la main devant la petite fille de l’exorciste)

Comme je suis ton aînée de vomi, j’ai pu tester un certains nombres de solutions et d’astuces :

–          Nux vomica en homéopathie  1/10
–          Gingembre 1/10
–          Citron dans de l’eau 3/10
–          Manger avant de se lever 0/10
–          Huile essentielle d’agrumes en diffusion 2/10
–          Discours selon lequel les nausées s’arrêtent à 12 SA : 0/10 !
–          Porter un élastique autour du poignet quand on a une longue chevelure comme la notre : 9/10

Mais la meilleure note revient à :

–          Former une bonne équipe avec la personne qui partage sa vie : 10/10

Cela n’atténue peut être pas les nausées mais ce fut ma solution la plus concluante en attendant que ça passe. Félicitations de la part de « Puisque c’est la guerre ».

Publicités