L’homoparentalité les vrais problèmes – 3 –

images

Les grues sur chenilles.

Si, si. C’est un vrai problème.

Quand on est deux mamans et que son fils de même pas 3 ans voue un véritable culte aux moteurs et demande tous les différents types de véhicules de chantiers, c’est un problème.
Parce qu’au delà de Tractopelle, moi j’étais déjà perdue.

Depuis je prends des cours du soir, j’achète des livres, je vais limite à des réunions de conducteurs de chantier anonymes. Je récite le soir dans mon lit « La boule de démolition: la flèche de la grue porte à son extrémité un câble au bout duquel une boule.. » J’ai mes fiches avec les engins de construction, de démolition, de port. Les dragues, les pontons dipper-dredge, les dumper ou les excavatrices…

Non mais vous ne vous rendez pas compte.
L’autre jour dans un tunnel, il a demandé « L’est où le tunnelier ? » Note pour les dummies comme moi : « c’est un gigantesque engin mécanique de près d’une tonne qui creuse la terre comme une énorme taupe ». Tu m’étonnes, une sacré grosse taupe oui. Donc j’ai botté en touche et si quelqu’un sait où est ce qu’on range les tunneliers après que le tunnel soit creusé qu’il me contacte, le mail est sur le site.

Et un peu plus tard, quand un deux roues est passé dans la rue et que j’ai dit à Goslinou « Rho regardes une moto ! » Une petite voix m’a répondu « Non maman, scooter ». Ah oui pardon.
C’est pareil si on confond un 4×4 avec un « Pick-up », limite il nous tape sur les doigts.

Et il nous teste en plus, le bougre « Cékoiça ? » en pointant son petit doigt inquisiteur sur un engin d’un de ses livres, que dis-je, d’une de ses bibles. On répond « Une grue… » timidement, la peur au ventre comme quand on était envoyé au tableau au lycée, devant toute la classe…

Et puis la sentence tombe, tel Madame Barce, terrible prof de maths de son état, « Non, grue sur camion là . »

Bam. Avertissement mademoiselle.

Retournez à vos fiches et repassez l’année prochaine.

Publicités