Non

10227753-droles-petite-fille-fait-la-grimace-idiote-tout-en-tirant-sur-ses-tresses

Le premier mot conscient que nous a prononcé notre louloutte à 8 mois, c’est « non ».  On sort ?  Non. On met la veste. Non. Finis ta cuillère. Non. On s’était dit qu’elle ne savait pas, que ça allait lui passer…Non.

Déjà qu’on n’était pas très bien barré, je veux dire on s’est quand même jeté un coup d’œil désemparé en réalisant que nous étions en train de manger dans la cafétéria d’IKEA à 11h15 un dimanche dans la zone commerciale des beaufs après avoir acheté un sapin qui ne perd pas ses épines. Voila donc qu’on se retrouve avec un petit machin qui vous regarde droit dans ses bottes, ou plutôt dans ses chaussons taille 20 en prononçant un énergique Non !

Alors comme toute bonne accro à Internet, j’ai tapé « âge du non »

L’âge du non : de 18 mois à 2 ans et demi. Précoce ma fille. Ne vous y trompez pas ce n’est pas de la fierté maternelle.

« Cela commence de façon subtile : il détourne la tête lorsque vous avancez la cuillère pour signifier qu’il n’a pas envie de manger, ou fait semblant de ne pas voir que vous lui tendez son manteau. Et puis, le cri sort : « Non ! » Désormais, vous n’allez plus cesser de l’entendre. Il va s’opposer à tout ce que vous lui proposez. » Ok c’est bon chuis pas dans la merde ça correspond aux symptômes.

« Jusque-là, votre enfant ne faisait que ce que vous, ses parents, lui disiez de faire. Mais il commence à trouver qu’en retour vous lui témoignez bien de l’ingratitude: vous ne faites pas ce qu’il veut, lui ! ». « Le « non » est une façon saine d’affirmer : « C’est moi qui décide pour moi. ».
Jusque là je peux l’admettre.

 Comment faire ?

Cas pratiques :

Ses premiers « Non » n’ont pas forcément valeur de négation et il suffit en général de détourner son attention.  

Maman tendant la cuillère vers la bouche : « Oh regarde le livre de comptine, elle est où la vache ? ».   Non ! vous inflige-t-elle en repoussant la cuillère vigoureusement.  ç’eut été énervant si le chat n’était pas passé par là par hasard et s’était pris un gros splash de purée dans la tête. Noté qu’après avoir bien rit l’accès à une bouche grande ouverte était de nouveau  pratiquable. Contrainte : avoir un chat inventif.

 Toujours lui donner le choix.

Tu veux lequel Louloutte, le rouge ou le bleu ?
–          Non !
–           Quoi non ?
–          OoooOOh Chat !

 Le plus souvent, ses colères sont liées à la frustration. Ce comportement peut être lié à l’immaturité de la zone limbique du cerveau.

C’est évidemment là que ChérieLégo nous ramène un calendrier de l’avent. Le rituel : un morceau de chocolat par jour. Déjà je ne suis pas pour le chocolat tout court à son âge. Mais notez que je suis la maman casse pied et ChérieLégo la maman trop sympa. C’est notre répartition des rôles. Je lui file des légumes bio quand elle lui fait tester des chips où elle peut s’étrangler avec, je fais attention aux coins pointus quand elle la laisse grimper les escaliers, bref vous avez compris le principe. En tous cas ChérieLégo me raconte les yeux brillants les souvenirs magiques du calendrier de l’avent quand elle était plus jeune car le calendrier c’est comme le sapin, les lentilles dans le coton, les bottes près de la cheminée…c’est incontournable, même à 16 mois.

 –          Regarde Louloutte, tu vois la fenêtre du 1 ? On ouvre la fenêtre et hop un chocolat !
–          OOooOOOh
–          Tiens voila ton chocolat. Lâche le calendrier louloutte.
–          Non !
–          Demain ma chérie, demain on ouvrira le 2
–          Nooooon ! Choco, choco !Nooooooooooon
–          Lâche mais lâche enfin mais quelle idée de m… ce calendrier !

 La magie de Noël

 La colère se nourrit des spectateurs. Essayez de priver votre enfant de tout public lorsqu’il fait une crise. Il sent bien que le regard des autres le protège, qu’il vous met dans l’embarras et vous rend vulnérable. Et il en profite !

Chez les grands parents avec mamie qui après avoir pouponné toute la journée se cramponne à votre fille comme si c’était un sac à main qu’on pourrait lui piquer.

–          Bonjour Louloutte, tu as passé une bonne journée ? Je te ramène à la maison

 Hein, plait-il ? Qu’est ce qu’elle me veut celle là ?

 –          Non !
–          Mais oui on va voir maman M, et puis doudou et Tam
–          Non !
–          Pas de colères Louloutte. Viens on va se mettre au calme et aller s’habiller dans la pièce à côté
–          Noooon noon nooon !
–          Chez nous elle n’a pas pleuré une seule fois de la journée (merci mamie)
–          Mamiiiiie, bras
–          Mais oui mamie va t’habiller mon petit chat.
 

Enclume sur la tête.

Publicités