Boule puante

Image

Je comptais écrire sur le traitement et le stress de la Pma.
Je voulais raconter les piqûres, les aiguilles, les billets d’avion pris en quatrième vitesse…
J’écrirai….
Plus tard.

Hier je suis tombée sur cet article du Point, puant comme rarement.
Où un pseudo-journaliste – connu mais pseudo, c’est comme ça – se permettait de faire des “bons mots” autour de l’expression Mariage pour tous.
Un peu comme on le faisait à la Cour dans un autre temps que le Point n’a décidément jamais vraiment quitté.
Quand pour avoir l’air intelligent et subtil, on faisait rire les convives au dépend d’un bouc émissaire.
Cet homme donc, ce bouffon stricto sensu, ramenait sa pseudo-science – en réalité un mélange de références culturelles disparates et superficielles – pour faire rire ses fans (il en a) sur le dos des homosexuels et de leur désir d’avoir le droit de se marier.
Comment ?
En ne disant rien en réalité.
En égrénant mollement les possibilités d’unions entre, attention morceaux choisis, une femme et un animal, deux soeurs ou un père et sa fille.
Et le Point ose appeler ça un édito.

Je ne citerai évidemment pas le nom de cet écrivain-journaliste auto-proclamé, ni le titre de son article. Je pense qu’il n’y a aucun intérêt à faire la publicité d’un billet sans talent et malodorant.
Néanmoins, je m’interroge sur cette escalade de mots et d’actes toujours plus violents.
De ces fachos qui descendent dans la rue sous couvert d’avoir des convictions religieuses et qu’on laisse brandir des pancartes ignobles.
De ces simili intello, simili agitatrices, simili provocateurs à qui on donne le droit de s’exprimer depuis trop d’années sur de grands medias et qui, du coup, se retrouvent presque légitimes en une période où le débat devrait être sérieux et profond.

Jusqu’où cela ira-t-il ?
Comment est-il possible que le gouvernement ait choisi d’apaiser ces fanatiques au lieu de rassurer ceux qui attendent fébrilement le passage de cette loi ?

Je ne vois qu’une seule réponse plausible. Cette agitation permet de nous éloigner du fond : le recul du projet de loi et l’abandon du droit à la Procréation médicalement assistée pour les couples de femmes.

Un peu comme un écran de fumée.
Ou une Boule Puante.
B.P.
Tiens, les initiales inversées de ce pseudo éditorialiste.

Publicités