Marre de toute cette colère !

En ce moment, elle est partout, tout le temps, à droite à gauche, aux infos, sur les réseaux sociaux, partout où je regarde et même au boulot !

Elle est contagieuse, elle nous mange, elle me bouffe … et oui la colère m’énerve !

Mais d’où vient-elle ? Que me veux-t-elle ?

Elle est parfois le résultat d’une déformation, elle naît tristesse et devient colère. Oui c’est plus facile d’exprimer son mal-être par les cris que par les pleurs, c’est beaucoup plus acceptable socialement, on préfère voir quelqu’un en colère que quelqu’un qui pleure, c’est plus facile de partager sa colère que sa peine, c’est plus facile de gueuler à ses cotés que de pleurer dans ses bras !

Et même si la colère peut naître de cause à défendre, même si elle peut avoir un pouvoir fédérateur et même motivant, militant, même si la colère peut être un moteur, je la trouve en ce moment et pour moi, destructrice et perverse.

Elle m’épuise, me demande beaucoup trop d’efforts pour la maîtriser  la canaliser, la retransformer marre de cette colère, marre de devoir y faire face, alors pour me protéger je vais l’ignorer et n’écouter que celle que je peux soigner, celle d’un biberon qui arrive trop tard ou d’une fatigue qui arrive trop tôt, celle que je peux écraser par un câlin puis je la regarderais partir et être remplacée par un sourire, celui de mon bébé.

Au revoir colère.

Publicités