L’homoparentalité, les vrais problèmes – 1 –

Non mais puisque c’est le thème de cet espace, autant entrer dans le vif du sujet, le débat, le grand, le vrai.
On lâche les neurones et on parle des vrais problèmes, ceux qui peuvent sérieusement remettre en cause la rotation de Terre et faire perdre son chapeau à Mme De Fontenay.

Pour débuter cette série de débat philo : Les toilettes mixtes

Non parceque forcément, homoparentalité, ça veut dire couple homosexuel, donc de même sexe, vous me suivez?
Donc des toilettes non mixtes.
En l’occurence chez nous, des toilettes de filles, propres, qui sentent bon tout ça. Avec la cuvette toujours en place, du papier rose, rangé et qui sentent bon. Je l’ai déjà dit? Je le redis parceque c’est important.

Homoparentalité, ça veut aussi dire aussi enfants. Et là, paf on a tiré 2 supers petits numéros, deux petits lardons trop mignons mais avec des Y. Du coup, la non mixité de nos toilettes en a pris un coup.

Surtout que le Lardon 1er, alias BradPittou (parcequ’il est trop beau), 2 ans et des brouettes, découvre les joies de la propreté. Enfin de la propreté… C’est comme ça qu’on dit quand on retire les couches de ses fesses et qu’on libère la bête. Du coup l’acquisition de « sa » propreté suit une courbe inversement proportionnel à celle de nos toilettes.

Non mais c’est un vrai problème ! On va me dire « ouais mais t’es sexiste tout ça » mais attendez, venez voir ! Il faut voir comme c’est vite grisant de faire pipi commes les grands, debout les fesses en avant et zou j’arose le monde. Ah ça oui c’est marrant… Et puis les petits trucs jolis qui sentent bon qu’on pose sur le rebord et ben je sais pas pourquoi mais à 2ans ça ressemble + à des projectiles à mettre au fond de la cuvette… Et le joli papier rose, zou, en lambeau, en rouleau ou en mode sous l’eau aussi.

Enfin voilà, il faut se dire les choses, et nous, quand même on tenait à soulever les vrais problèmes de société, ou comment un petit Y de rien du tout vient nous exterminer notre cocon de water closed.

Accusez moi de sexiste, mais bon c’est décidé, quand on aura une maison, on aura deux toilettes !
Et elles ne seront pas mixtes !
(Et on tirera au sort celle qui nettoie celles des fauves…)

Publicités